LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES

27janv, Les changements du climat sont dus à deux facteurs naturels : les variations de la quantité d’énergie solaire reçue à la surface de la Terre et les variations de la trajectoire (orbite) de la terre autour du soleil. Mais en plus de cette évolution naturelle, le climat est de plus en plus influencé par les activités polluantes des hommes. Les hommes influencent le climat par leurs activités polluantes : pollution atmosphérique due aux industries et aux transports (surtout les voitures). Ces activités rejettent dans l’atmosphère des gaz appelés gaz à effet de serre. Ces gaz  provoquent un effet de serre sur l’ensemble de la planète, ce qui fait augmenter la température moyenne de la terre. L’effet de serre est un phénomène naturel, mais il est aujourd’hui perturbé par les gaz rejetés dans l’atmosphère et par certaines activités humaines : cette pollution atmosphérique renforce l’effet de serre et entraîne un réchauffement climatique préjudiciable au cycle hydrologique, à l’environnement et aux  activités socio-économiques.

Le changement climatique pose alors un véritable défi à la population rurale, urbaine et périurbaine. Le climat a une influence très forte sur la production agricole qui peut être considérée comme l’activité humaine la plus dépendante des conditions météorologiques. Ses impacts sur l’agriculture varient d’une région du globe à une autre avec des conséquences socio-économiques particulièrement importantes dans les pays en développement ayant une grande variabilité climatique.

L’impact du changement climatique se traduit surtout en Afrique, par une baisse de la production agricole due à une faible productivité des sols, aux saisons irrégulières et imprévisibles, caractérisées à la fois par une sécheresse extrême et aux fortes précipitations, provoquant des inondations et entrainant une augmentation des attaques de ravageurs. Pour relever ce défi, la population doit utiliser des stratégies d’adaptation au changement climatique. Les agriculteurs doivent surtout être formés sur les impacts du changement climatique et sur les bonnes pratiques agricoles. Ils doivent utiliser ensuite des variétés de cultures adéquates ou des variétés résistantes à haut rendement, adopter des techniques de conservation d’eau, pratiquer une agriculture intelligente respectant l’environnement et contribuant à l’amélioration de la fertilité du sol. Ainsi, ils contribueront  au développement durable de l’agriculture et à l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Le changement climatique est un phénomène très complexe dont l’impact devrait amener à adopter une politique de :

  • gestion durable des ressources en eaux ;
  • gestion durable de l’environnement
  • gestion intégrée durable de la fertilité du sol.

Dr. Acka (Agrici.net)

Nous contacter